Accueil > Innovations grâce aux stages d’établissement > APPRENDRE à APPRENDRE > Evaluations formatives, sommatives

Evaluations formatives, sommatives

vendredi 1er juillet 2011 par Joëlle Mirabaud

Résumé de stage.

Définitions, extraits de "Psychologie de l’évaluation scolaire " de G. NOIZET et JP CAVERNI (PARIS, PUF 1978) ; toujours d’actualité !

L’évaluation formative est celle qui intervient au cours d’un apprentissage. Son principe consiste, compte tenu d’un objectif pédagogique préalablement choisi - par exemple, dans une classe de mathématiques, la maîtrise des relations d’ordre - et d’un programme préalablement établi, à vérifier si l’élève progresse et s’approche de l’objectif.
Dans le cas d’une évaluation formative l’objectif est donc d’obtenir une double rétroaction, rétroaction sur l’élève pour lui indiquer les étapes qu’il a franchies dans son processus d’apprentissage et les difficultés qu’il rencontre, rétroaction sur le maître pour lui indiquer comment se déroule son programme pédagogique et quels sont les obstacles auxquels il se heurte.

L’évaluation sommative a pour but de fournir un bilan (où l’élève se situe-t-il ?) et de permettre une décision (l’élève obtient-il ou non tel diplôme, accède-t-il ou non à la classe supérieure ?). Elle intervient au moment des examens et permet de dire si tel élève est digne de tel grade ou s’il peut accéder à la classe supérieure.

.

Les 4 types de formation

La formation notionnelle est délimitée dans les progammes officiels présentés par le BO. Les notions et contenus, le temps imparti conseillé, les compléments interessants sont précisés.
Il nous reste à aider nos élèves à construire ces notions ce qui demande une activité soutenue de la part de l’élève même si cette activité est encadrée.

La formation méthodologique est l’acquisition des méthodes nécessaires à chaque discipline : notions de problématique, démarche scientifique avec expérimentation et interprétation, démonstration par recours aux écrits antérieurs permettant la démarche logique de thèse puis antithèse puis synthèse.
L’important est l’acquisition par nos élèves de ces modes de représentation ancrées dans le réel. Cette acquisition peut être guidée par les barèmes des sujets de bac.

La formation technique porte sur l’acquisition par nos élèves des capacités d’observation, d’expérimentation, de modélisation, de mesure. Ces capacités seront évalués lors des contrôles par analyse de documents variés dans toutes les matières, mais aussi par les ECE (Évaluation des Capacités Expérimentales) pratiquées en fin d’année de Terminale.

La formation comportementale correspond au savoir-être.

.

De l’utilisation des documents dans les apprentissages

Les documents sont des écrits sous forme de texte, tableau, graphique, photo, schéma fonctionnel ; plus rarement des vidéos courtes pour illustrer un point particulièrement difficile . Après vérification des sources, ils peuvent servir de point de départ, d’information, de preuve. Ces écrits peuvent aussi être des éléments virtuels, différents de la réalité car orientés, personnalisés.

Ces documents correspondent à 4 catégories :
La succession des 3 premiers niveaux dans chaque nouveau chapitre permet de construire les programmes sans perdre de vue la réalité.
- documents matériels, proches du réel, illustratifs donc intéressants pour interpeler les élèves et explorer leurs acquis, en démarrage d’une nouvelle notion.
- documents informatifs avec apport d’exemples, de données à analyser pour émettre des hypothèses, pour acquérir les savoir-faire.
- documents explicatifs, supports du raisonnement, aidant à la conception de la notion visée avec conceptualisation personnalisée. Relier les informations révélées par chaque étape de l’étude avec ses connaissances permet d’exploiter un modèle, une théorie...
- documents de synthèse, supports de mémorisation à faire construire par les élèves, à compléter chapitre après chapitre, pour couvrir petit à petit l’ensemble des savoirs et savoir-faire du programme.

De l’illustration au modèle en SVT

Voici par exemple en SVT, le diaporama "De l’illustration au modèle" ainsi qu mon tableau récapitulatif de la progression des savoirs, savoir-faire et savoir-être que j’utilise en classe de Seconde.

.

Critères d’évaluation utilisés par les inspecteurs pédagogiques : C1 : Sens du cours (qualité de la problématique)
C2 : Qualité des informations scientifiques (niveau de la culture scientifique)
C3 : Adaptation au niveau considéré (connaissances exigibles et activités proposées)
C4 : Progression (cohérence par rapport au programme, vitesse)
P1 : Organisation de situations d’apprentissage (objectifs visés et consignes affichées, productions)
P2 : Autonomie des élèves (part de silence et d’effacement du professeur pendant la séance)
P3 : Pédagogie différenciée (émergence des représentations initiales, individualisation des apprentissages)
P4 : Supports utilisés (réel, audiovisuel, livre, TICE, EXAO...)
E1 : Évaluation formative (évaluation diagnostique, critères explicités par compétence, grille)
E2 : Évaluation formatrice (outils permettant de responsabiliser l’élève face à ses réussites et ses difficultés)
E3 : Évaluation sommative (adaptation aux apprentissages précédents, organisation des corrections)
R p/e : Relations professeur/élèves (climat de la classe)
I. ext. : Implication dans l’établissement (participations diverses à la mise en œuvre du projet d’établissement en dehors de la classe, autres actions ...)


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Jules-Hardouin Mansart de Saint Cyr L’Ecole (académie de Versailles)
Directeur de publication : Christine Joureau