Accueil > Inovations dues aux stages d’établissement > APPRENDRE à APPRENDRE > Intérêt du travail de groupe

Intérêt du travail de groupe

mardi 5 juillet 2016 par Joëlle Mirabaud

Des activités pluridisciplinaires, des projets pédagogiques où l’élève se sent concerné, modifient les données du problème, les difficultés à faire passer savoir et savoir-faire. Au cours de ces activités de groupe, nous pouvons observer un retournement de situation, ce n’est plus au professeur de motiver ses élèves, mais aux élèves d’investir leur travail grâce aux conditions propices proposées par l’enseignant.

Exemples de séances de groupe :
=> découverte des élèves en début d’année (jeu du blason)
=> exercices de communication démontrant la difficultés de transmission d’une information
=> mise en évidence de la logique des associations d’idée...
=> sujet interdisciplinaire

EPS-SVT en 1°
Philo-SVT en T°S
jeux d’association
communication
jeu du blason

.

.

.

Le travail en groupe peut agir sur le savoir-être de chacun :
Ses règles se résument au droit à l’erreur, l’approfondissement par la diversité des points de vue, la relativisation du problème.
- L’énoncé du problème exposé doit être décrite spontannément (sans support écrit) et le narrateur doit s’efforcer de ne pas se donner le beau rôle en explicitant au mieux son incertitude.
- Le questionnement du groupe entraîne le narrateur à exprimer simplement ce qui lui vient à l’esprit et qui n’est pas toujours une réponse directe. Le modérateur laisse se dérouler les questions en évitant qu’elles ne s’emballent ; il invite le narrateur à compléter, à enchaîner, plutôt qu’à répondre ; il lui évite de vouloir se défendre en arrêtant avec humour, mais sans délai, toute opinion, tout jugement de valeur. Il est, bien sûr, lui-même réservé et ne pose pas de questions.
- Rédaction rapide anonyme : quand le problème paraît suffisamment éclairé par le narrateur, le modérateur invite les membres du groupe à écrire sur trois papiers distincts :
. Une situation (même inattendue ou insolite) "Ton récit me fait penser à..."
. Une appropriation du problème "À ta place, ma difficulté dans ce problème aurait été..."
. Une proposition "Si j’étais toi, voilà ce que j’essaierais..."
- Exploitation des messages : le narrateur lit les trois séries de messages, donne ses impressions, précise s’il en a retiré une aide. Chaque membre du groupe est invité à faire part des propres enseignements qu’il a tirés de l’évocation du problème.

Le travail en groupe crée une synergie :
Dans une classe normale donc hétérogène, les élèves travaillant en groupes sont plus efficaces qu’en travail individuel. Dans le même laps de temps, les notions apprises sont plus nombreuses, le savoir-faire est mieux intégré, le travail plus fourni est le résultat d’une synergie et non d’une simple addition !
La communication entre élèves est plus variée que l’échange avec le professeur car elle est facilitée par l’égalité entre les élèves. L’apprentissage est alors personnalisé, plus adapté au besoin immédiat, tout aussi valable que celui apporté par le professeur s’il vérifie les explications des copains. En effet, la mise en place d’une possibilité de parole des élèves sur leur travail entraîne la nécessité pour l’enseignant de savoir écouter.
L’élève participe plus activement, ayant le droit de bouger, de manipuler, de parler, de négocier sa place dans le groupe et pourquoi pas de s’amuser.

Les élèves doivent être regroupés selon le but à atteindre :
=> S’il s’agit d’une activité qui concerne toute la classe, les élèves peuvent se regrouper par affinité. La communication au sein du groupe sera plus vite établie et plus chaleureuse. Les groupes de 4 sont alors les plus efficaces.
Spontanément, un élève prend les commandes, suggérant des actions et dirigeant 2 autres élèves. Un autre élève module la demande du chef pour mieux l’adapter aux consignes du professeur et sert de secrétaire. Un troisième élève exécute les tâches en vérifiant constamment auprès du chef ou du second. Un quatrième, moins communicatif, prend du recul et observe, repérant les oublis et complétant l’action.
Il est important de changer de groupe en entreprenant une nouvelle action car les élèves auront la possibilité de changer de rôle au sein du nouveau groupe. En effet, regrouper 4 leaders, 4 seconds, 4 exécutants ou 4 vérificateurs n’empêchera pas les nouveaux groupes de se rééquilibrer tout aussi spontanément avec un de chaque !
Les groupes plus importants voient des rôles plus variés s’installer mais les tire-au-flan apparaissent...Il faudra cependant veiller à ne pas figer le groupe pour l’année, ce qui bloquerai chacun dans un rôle (comme détaillé ci-dessus).
=> S’il s’agit d’une activité de remédiation, le plus efficace correspond à des binômes qui doivent être formés en regroupant des élèves complémentaires.
Pour prendre un exemple connu de tous, imaginez un esprit littéraire associé à un esprit scientifique, la communication sera lente à mettre en place mais combien fructueuse !
De même est-il recommandé d’associer un auditif avec un visuel, un déductif avec un inductif, un évoquant en troisième personne avec un en première personne... (voir l’accompagnement personnalisé en méthodes de travail).


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Jules-Hardouin Mansart de Saint Cyr L’Ecole (académie de Versailles)
Directeur de publication : Christine Joureau