Accueil > Notre lycée > LE PROFIL DU LYCEE JHM > Quelques caractéristiques de notre lycée

Quelques caractéristiques de notre lycée

mercredi 21 juillet 2010 par Joëlle Mirabaud

Un Lycée dans un environnement scolaire et universitaire de qualité : Le Lycée Mansart fait partie de l’important Bassin de Versailles. La triple desserte ferroviaire dont bénéficie la ville de Saint-Cyr-L’Ecole ouvre par ailleurs de multiples autres possibilités de poursuites d’études après le Baccalauréat, dont le site universitaire de Saint Quentin en Yvelines et celui de Versailles.

Un Lycée à taille humaine qui offre un large panel de voies d’orientation : Le lycée accueille régulièrement de 850 à 900 élèves venant essentiellement des collèges de Saint-Cyr-L’Ecole, Bois-d’Arcy et Fontenay-le-Fleury. Le recrutement s’étend sur un secteur plus large pour la filière STL. Le Lycée JHM est de ce fait un établissement de taille moyenne, où chaque élève est connu et peut faire l’objet d’une attention particulière. La convivialité est de règle ; elle s’établit naturellement dans le cadre de vie particulièrement agréable de l’établissement, avec ses locaux rénovés et son parc arboré.

La mention européenne :
Le lycée JHM possède deux classes de Seconde européenne, recrutant auprès de 3 classes de Troisième, une par collège : Saint-Cyr-L’école, Fontenay-le-Fleury et Bois-d’Arcy. Une classe est DNL Histoire-géographie, l’autre est DNL mathématiques.
Les élèves de seconde se répartissent en majorité en série S ou ES avec quelques L. Ils sont de nouveau réunis dans les cours DNL.
Les élèves du Lycée obtiennent d’excellents résultats. La plupart ont une mention du bac complétant leur mention européenne pour avoir obtenu 12/20 ou plus en anglais au bac.

Un Lycée sur un site historique : Le lycée Mansart a été construit en 1967, alors qu’il fallait répondre à la montée des effectifs scolaires, sur une partie du site de la Maison Royale de Saint-Cyr. Le terrain appartenant alors à l’Armée Française, une partie en a été vendue à l’Éducation Nationale pour permettre la construction du nouvel établissement. Le Lycée Jules Hardouin-Mansart jouit ainsi d’un cadre de vie et d’études tout à fait exceptionnel en région parisienne. Cette situation contribue grandement à la sérénité qui caractérise un campus où jeunes et adultes trouvent espace et qualité de vie. La mitoyenneté avec le Lycée Militaire permet aussi aux élèves de bénéficier d’installations sportives d’une exceptionnelle qualité.

JHM et la Maison de Saint Cyr : un peu d’histoire…
Jules Hardouin-Mansart (1646-1708), petit neveu de François Mansart, prit en 1678 la direction des grandes transformations de Versailles ; il devint en 1691 Inspecteur Général des Bâtiments du Roi, surveillant ainsi toutes les grandes entreprises royales. Il mit tous ses talents à bâtir, moderniser, agrandir, décorer et magnifier des monuments aussi variés que le château de Versailles, Saint-Cloud, Chantilly, Fontainebleau, Marly, la Maison de Saint-Cyr, les Invalides….
Au service desquels il mit tout son art d’établir l’harmonie, la sobriété et la perfection géométrique.
La Maison Royale de Saint-Cyr était une institution charitable fondée en 1686 par Louis XIV sous l’instigation de Mme de Maintenon, son épouse alors secrète. Le roi aura une sollicitude particulière pour la Maison Royale dont il établira personnellement le projet d’établissement. En ce lieu implanté dans une partie de l’immense parc de Versailles, plus de 3100 jeunes filles seront élevées aux frais de l’Etat. Elles sont toutes filles d’officiers décédés en service commandé ou ayant ruiné leur santé et leur fortune au service du Roi. L’Institution fermera ses portes à la Révolution, le 30 avril 1793. Les biens deviennent alors biens nationaux mais les mobiliers disparaîtront à l’encan durant ’automne de la même année.

Saint-Cyr, l’origine éthymologique
Cyr était un gamin habitant Antioche sous le règne de Dioclétien (fin IIIème Siècle). Cyr n’a que cinq ans lorsqu’il réussit à se glisser sur la tribune du juge Alexandre pour lui dire : "Moi aussi, je suis Chrétien". Écumant de rage, le magistrat l’attrape par une jambe et lui fracasse la tête. Il est l’un des plus jeunes martyrs de l’Église, mais c’est en France que son culte se répand le plus rapidement, d’où le grand nombre de localités qui ont gardé son nom dans le pays : il est le patron de la ville de Nevers, des vignerons de Volnay et jusqu’à ce qu’elles soient volées en Juin 2001, ses reliques se situaient justement dans l’église de Volnay !
Remarque : "Cyr" vient du grec Kurios qui signifiait : Maître, Seigneur...


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Jules-Hardouin Mansart de Saint Cyr L’Ecole (académie de Versailles)
Directeur de publication : Christine Joureau