Accueil > Inovations dues aux stages d’établissement > APPRENDRE à APPRENDRE > L’importance de la confiance en soi

L’importance de la confiance en soi

jeudi 26 février 2015 par Joëlle Mirabaud

La confiance en soi est liée à l’estime de soi :
Cette estime peut-être développée par :
- les petites réussites valorisées en cours
- la participation à l’AS, au CVL, au secourisme ou autre toute autre action du lycée,
- la capacité de relativiser un obstacle ou un échec provisoire par l’humour...

Avoir confiance en soi permet de savoir :
- planifier les tâches principales tout en laissant de la souplesse pour l’imprévu
- dégager l’essentiel de l’accessoire pour prendre des notes, pour analyser un document, pour comprendre la question…
- mémoriser
- se concentrer
- se motiver
- se décontracter...

Comment mettre un élève en confiance :
Chacun des termes de vocabulaires utilisés par le professeur doit être explicité, si possible dans les 2 modes auditifs et visuels, dans la construction des notions mais aussi dans les consignes de savoir-faire.

La confiance en soi peut être détruite par le stress :
Le stress pousse à se renfermer ou à s’évader.
Rien ne panique plus un élève que de s’entendre commander de faire une action inconnue, surtout si le professeur le dit avec mauvaise humeur :
- "développe l’analyse"... que dois-je faire ???
- "approfondit l’interprétation"... ??? je comprends rien
- « Concentre-toi »… Comment ?
- « Attention »… À quoi ? Qu’est-ce qui me menace ?
L’émotion ressentie par le cerveau limbique active le mode survie du cerveau archaïque et court-circuite le raisonnement cortical.

Le stress peut être limité par la relaxation, même en classe :
- Respirer : penser " j’y suis, assis en paix" en ralentissant progressivement son rythme respiratoire, en soufflant longuement pour bien oxygéner toutes les alvéoles pulmonaires.
- Changer sa posture : épaules en avant / en arrière, tête en avant / en arrière, avancer / reculer la mâchoire inférieure…
- Contracter ses muscles : l’action est efficace et discrète si elle est isométrique (sans déplacement), par exemple presser fortement ses paumes l’une sur l’autre, ses genoux l’un contre l’autre, se redresser et placer ses mains sous son siège pour tirer vers le haut comme pour se soulever...
- Se réconforter par une action répétitive calmante : comprimer rythmiquement une balle antistress ou une gomme plus discrète,aller au tableau et réciter son cours en serrant sa gomme dans sa main…


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Jules-Hardouin Mansart de Saint Cyr L’Ecole (académie de Versailles)
Directeur de publication : Christine Joureau