Accueil > Innovations grâce aux stages d’établissement > APPRENDRE à APPRENDRE > La classe inversée devient possible grâce aux TICE

La classe inversée devient possible grâce aux TICE

jeudi 16 juillet 2015 par Joëlle Mirabaud

Pourquoi une classe inversée ?

Parce que nous manquons de temps pour :
- Accompagner les élèves à leur rythme, les intéresser, les rendre autonomes
- Laisser les élèves apprendre en faisant des essais et en corrigeant leurs erreurs
- Réaliser le bilan de fin de séance alors que tous n’ont pas fini
- Réaliser des taches complexes…

Parce qu’il vaut mieux conserver ce temps pour :
- Faire le travail au maximum en classe en évitant les cours magistraux
- Communiquer et accompagner les élèves
- Transmettre le goût d’apprendre et l’envie de progresser
- Évaluer le travail fourni, l’implication, en plus de la réussite au contrôle...

Que fait-on en une heure de classe inversée ?

Les élèves ayant antérieurement regardé une vidéo chez eux (vidéo créée par le professeur ou vidéo sur universcience.tv par exemple), le cours débute par l’énoncé de la problématique correspondante.
Une activité correspondante peut être lancée immédiatement, par exemple observation au microscope, ExAO, utilisation d’un logiciel de modélisation pour les phénomènes macro ou microscopiques...
Le travail en petit groupe (2 à 4 élèves) motive les élèves, le professeur passe dans les rangs pour aider à trouver les résultats, les communiquer scientifiquement à l’aide de schéma, tableau à double entrée, graphique...
Pour stimuler l’attention, le travail en petit groupe peut alterner avec le travail individuel et le travail en demi classe avec temps de communication mettant tous les élèves au courant des progrès de chacun.
Les élèves qui ont terminé vont aider les autres, font un jeu sérieux, ou construisent leur propre jeu sérieux...
Le contenu étant basé sur le rythme des plus lents, le bilan se fait sans problème en fin de séance.
En fin de séquence, le travail à la maison se complète d’un QCM avec ou sans document pour préparer le contrôle, QCM qui peuvent être recommencés en autonomie ou résolus lors de la prochaine séance si nécessaire.

Le support informatique est précieux (tablettes ou PC en réseau). Un logiciel de type schoology simplifie la construction des vidéos et des tests.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Jules-Hardouin Mansart de Saint Cyr L’Ecole (académie de Versailles)
Directeur de publication : Christine Joureau