Accueil > Innovations grâce aux stages d’établissement > EGALITE FILLES-GARS / Parité-mixité > Egalité filles-garçons avec le centre Hubertine Auclert

Egalité filles-garçons avec le centre Hubertine Auclert

jeudi 25 octobre 2012 par Joëlle Mirabaud, PIERRAT Solange

1. Rappel du contexte
Cette proposition fait suite à une réunion qui s’est tenue entre différents membres de l’équipe éducative de l’établissement, la proviseure du lycée et le Centre Hubertine Auclert, le 13 juin 2012.

Depuis deux ans un nouveau lycée sort de terre. Derrière la rénovation architecturale se dessine une rénovation pédagogique, de nouvelles filières sont mises en place.
Pour accompagner l’entrée dans les nouveaux bâtiments, l’équipe éducative a décidé de jeter aussi un regard neuf sur une caractéristique de l’enseignement, la mixité. Garçons et filles vivent ensemble dans le lycée Mansart depuis son ouverture en 1967, soit près de 50 ans. Or cette mixité mérite d’être aujourd’hui interrogée.

En effet, les enseignant-e-s constatent dans leurs cours, le retour affirmé de stéréotypes, de préjugés qu’ils croyaient évacués depuis longtemps :
- Dans les cours d’éducation à la sexualité en classe de seconde, professeur-e-s de biologie et infirmière scolaire s’interrogent sur certaines affirmations.
- L’orientation reflète toujours une vision sexuée des rôles de la seconde à la terminale : nos classes littéraires accueillent un public largement féminin et les classes de SSi, ou de STI sont majoritairement masculines.
- De même, les choix de poursuite d’études au sortir des classes de terminales montrent que les filles ont tendance à se sous-estimer.

2. Rappel du cadre institutionnel
La proposition de programme d’action, soumise par le Centre Hubertine Auclert, s’inscrit dans le cadre de la convention régionale pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif.
Cette convention, signée par les trois rectorats franciliens, le Préfecture de Région et le Conseil régional, se décline en trois axes :
- Axe 1 - Améliorer l’orientation scolaire et professionnelle des filles et des garçons par une meilleure insertion dans l’emploi
- Axe 2 - Assurer auprès des jeunes une éducation à l’égalité entre les sexes
- Axe 3 - Intégrer l’égalité entre les sexes dans les pratiques professionnelles des acteurs/actrices du système éducatif.

3. Objectifs
L’équipe éducative a exprimé sa volonté de travailler sur les trois axes définis dans la convention :
- Améliorer l’orientation scolaire et professionnelle des filles et des garçons pour une meilleure insertion dans l’emploi.
- Assurer auprès des jeunes dans les enseignements et les travaux périscolaires une éducation à l’égalité des sexes en travaillant notamment à la déconstruction des stéréotypes.
- Intégrer l’égalité entre les sexes dans les pratiques professionnelles des adultes du lycée, acteurs et actrices du système éducatif, et pour se faire, suivre des formations ciblées.
Il s’agira de travailler tout au long de l’année prochaine à la construction d’un projet durable, intégrant réflexion, formation et élaboration de nouvelles pratiques et d’outils d’évaluation.

4. Méthodologie
Afin de mener une action de fond dans l’établissement, il est nécessaire de :
- Mettre en place des outils simples de diagnostics ;
- Intégrer le projet au projet d’établissement si possible et faire de l’égalité filles-garçons une thématique transversale du projet d’établissement ;
- Mettre en place des actions dites « spécifiques » en direction des élèves et/ou de l’équipe éducative (intégration de la thématique dans les enseignements, formations thématiques, interventions associatives…) ;
- Mettre en place des actions transversales, afin d’associer l’ensemble des élèves (via le CDI, les élues au CVL, les déléguées de classe) et l’ensemble des personnels éducatifs (formation…) ;

5. Actions spécifiques

a) Formation des enseignants par un stage d’établissement

b) Une représentation théâtrale de la Comédie des ondes, avec la pièce "Les femmes de Génie sont rares ? "

c) Des ateliers autour de l’analyse des stéréotypes sexués dans l’audiovisuel, avec le Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir. Un lien pourra être fait avec les classes participant au dispositif Lycéens au cinéma.
Ces ateliers sont conçus pour que se croisent l’analyse de la construction sociale des normes du féminin et du masculin et l’éducation à l’image. Les interventions sont construites en fonction des angles pédagogiques concertés avec les enseignant-e-s. Ces ateliers, orientés autour de l’histoire des droits des femmes, des représentations des femmes et des hommes à l’écran, et des stéréotypes (liés au genre, au sexe mais aussi à l’origine, à l’orientation sexuelle ou l’apparence physique) ont mis en évidence la nécessité d’un apprentissage à la lecture et au décryptage d’images couplé à une mise en question et une mise à distance des stéréotypes.
C’est en repérant et en questionnant ces stéréotypes à travers des images familières (publicités, films, séries, clips,...) que les élèves peuvent aborder les relations femmes/hommes différemment et prendre ainsi du recul par rapport à des modèles dominants auxquels ils sont parfois amenés à s’identifier.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Jules-Hardouin Mansart de Saint Cyr L’Ecole (académie de Versailles)
Directeur de publication : Christine Joureau