Accueil > SCIENCES HUMAINES > HISTOIRE-GEO et ECJS > Commémoration en l’honneur de jeunes résistants

Commémoration en l’honneur de jeunes résistants

mardi 27 mai 2014 par PIERRAT Solange

Une sortie « commé...mémorable »

Le 11 avril 1944, André Cordier, Saint-Cyrien de 18 ans, lycéen à Versailles, est fusillé au Mont Valérien. Cinq lycéens du lycée Mansart, délégués, membres du CVL, membres du Conseil municipal des jeunes et tout simplement volontaires, se sont vus proposer par madame PIERRAT, professeur d’Histoire, une sortie en l’honneur de sa mémoire, le 11 avril 2014.

André Cordier et de son camarade Maurice Corcuff du Chesnay, ont rejoint en 1943 le groupe de résistance communiste « Franc-Tireur Partisan » de Saint Cyr dans lequel ils ont été introduits par un autre camarade, Jean François. Leurs actions sont supervisées par Joseph Epstein, dit le « colonel Gilles », contrôleur des actions FTP sur toute la région parisienne. Dénoncés pour avoir pratiqué des actes de sabotage contre l’occupant allemand : sabotage de fils électriques sur la route Trappe-Saint Cyr en 1943, incendie d’une grange à Saint Cyr adossée à un garage allemand... ils sont condamnés à être exécutés. Ce même jour, 21 résistants furent fusillés, dont leur chef, le « colonel Gilles »

Le Mont Valérien, autrefois lieu de martyr est donc aujourd’hui un lieu de recueillement et de mémoire. Plus d’un millier d’otages et de résistants furent fusillés au sein de cette forteresse. (Seulement des hommes, car les résistantes féminines étaient déportées en Allemagne pour y être décapitées…) Amenés par groupe de cinq dans la carrière d’exécution, les résistants étaient placés devant des poteaux en bois et faisaient face à une quarantaine de soldats allemands de la Wehrmacht, présents pour les tuer.
Les autres prisonniers attendaient leur tour dans l’église située en haut du mont où un prêtre allemand, humaniste, risquait sa vie en leur faisant écrire leur dernière lettre pour essayer de la rapporter ensuite à leur famille.
Après avoir été tués, les corps des otages étaient déposés dans des cercueils en bois pour être ensuite éparpillés dans plusieurs cimetières d’Ile-de-France, et enterrés sans indication dans des fosses communes, pour éviter des rassemblements sur leur tombe. Grâce à ce prêtre allemand, les familles purent savoir où les corps avaient été déposés. Les recherches ont retrouvé parmi toutes les personnes fusillées le nom d’au moins 1010 personnes. Leurs noms sont écrits sur une cloche, en face la chapelle. Celle-ci évoque peut être le tocsin, pour ceux qui ont répondu à l’appel de la patrie en danger. S’y côtoie des noms célèbres, comme celui du résistant Missiak Manouchian, ou ceux d’humble lycéen, comme André Cordier.
Olivia LEBRETON , ler S2

Témoignage d’Abderrahmane BENALIA, délégué de la classe de première S2 au lycée Mansart :
"Cette commémoration a été très instructive pour moi. En effet, j’ ai été étonné d’apprendre que beaucoup d’hommes et de femmes étrangers sont morts ici, lâchement fusillés, aux cotés de leurs camarades français, durant la seconde guerre mondiale, pour avoir lutté contre l’occupation nazie et pour la liberté du peuple français.
J’ai trouvé aussi, très émouvant, le témoignage de Mr DUFFAU-EPSTEIN, fils du Colonel Gilles qui a bien voulu nous faire partager la dernière lettre écrite par son père dans la chapelle, avant de passer devant le peloton d’exécution.
Je remercie le lycée de m’avoir donné l’opportunité d’être présent ce jour-là dans ce triste lieu de commémoration.
Les élèves représentants le lycée Mansart sont fiers d’avoir participé à ce moment de recueillement, de mémoire, de tolérance et de respect pour ces hommes, fusillés au Mont Valérien."

Portfolio

Les élèves du lycée Mansart rendent hommage à André CORDIER Olivia et Abderrahmane se recueillent avec le petit fils du colonel Gilles (...) Le monument de Pascal Convert en hommage aux fusillés André Cordier, 18 ans, mort pour la France et ses valeurs

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Jules-Hardouin Mansart de Saint Cyr L’Ecole (académie de Versailles)
Directeur de publication : Emmanuel ROUX