Accueil > TPE > Exemples de TPE > TPE en français de L, ES, S > Tourisme à Versailles

Tourisme à Versailles

samedi 6 août 2011 par Joëlle Mirabaud

TPE de Première ES, par CLAIRET Jennifer, GASTALDELLO Alexandra, GILLARD Aurore et SOUDAIS Cyrielle.

Sommaire
Introduction
I : Le château de Versailles et son parc (visite permanente, animations)
II : L’activité autour du château (hôtels, restaurants et débits de boisson, boutiques de souvenirs)
Conclusion

Le bassin d’Apollon, Dieu du soleil et puissance tutélaire de Versailles

Introduction
Étant élèves du Lycée Mansart de Saint-Cyr L’école, Versailles est pour nous la cité limitrophe, grande voisine marquée par un passé et des œuvres architecturales célèbres.
En tant qu’élèves de section ES, nous nous sommes tout naturellement intéressé à l’impact économique et social du château sur la ville de Versailles.

I : Le château de Versailles et son parc :
A : La visite permanente :

Le château, classé monument national, comptabilise 3 millions d’entrées par an ainsi qu’un chiffre d’affaire de 5 millions de francs. Les visiteurs les plus nombreux sont les asiatiques, puis les anglais, les allemands et les français, viennent ensuite les italiens, les espagnols et enfin les américains.
La haute saison est en Juillet et en Août, la moyenne en avril, mai, juin et septembre, la basse saison va de novembre à mars.
Ces visites sont favorisées par des moyens de communications multiples et rapides avec Paris, par le rail, la route et même l’autoroute. Les transports en commun (train, bus) sont fréquents.
De plus, depuis quelques années, des calèches ainsi qu’un petit train sont mis à la disposition des visiteurs :
durant les 35 minutes pendant lesquelles nous visitons le domaine de 800 hectares comprenant le petit parc, le grand parc et les jardins de Trianon, nous recevons d’amples informations car tout le trajet est commenté.
Nous avons pu constater que les plus friands de cette attraction sont les asiatiques.

B : Les animations :
Chaque année le programme des visites accompagnées change, organisées selon le thème comme des conférences ou comme des promenades égayées de jeux. Le mercredi après-midi et pendant les vacances scolaires, les animateurs du parc se consacrent à l’éveil des petits avec des visites commentées pour les 8 à 11ans ou des récits et légendes pour les 5 à 7ans !
Voici quelques thèmes de l’année écoulée mis à la disposition du public pour lui faire découvrir :
- les faces cachées du château comme les meubles et porcelaines du petit Trianon, les meubles à écriture, l’orgue de la chapelle, les salles de bain, ...
- les secrets du parc comme les fontaines et bassin du jardin de Neptune, les sculptures, l’orangerie en hiver, l’itinéraire d’un esthète (ou le Roi en son jardin)...
- des aspects originaux de l’Histoire comme l’art du paysage selon Le Nôtre, une journée de Marie-Antoinette à Trianon, l’éducation des Princes, l’art de vivre au XVIII° siècle, l’étiquette vestimentaire de la cour, les femmes peintes et les femmes peintres...

A certaines périodes de l’année, le château ouvre ses portes pour des colloques internationaux.

Il organise également des spectacles comme :
- le cycle des œuvres des musiciens qui travaillèrent sous les règnes de Henri IV ou de Louis XIII comme Claude Le Jeune ou Étienne Moulinié, ou même Lully, musicien du Roi Soleil.
- le cycle "dans les cathédrales et collèges de France
- des concerts (Orchestre de Paris, Musique de chambre, Récitals lyriques)
- des pièces de la Comédie Française ("la mère confidente" de Marivaux)...
Sont présentés aussi dans le jardin des spectacles qui font référence aux grandes fêtes du roi soleil :
- les grandes eaux musicales
- les fêtes de nuit .
En dehors du château il existe deux musées qui en dépendent :
- le musée Lambinet, 54 Bd de la Reine : cette demeure construite au XVIIIe siècle par un entrepreneur des bâtiments du Roi, présente dans 35 salles des collections qui visent à recréer l’élégance de cette demeure au XVIIIe siècle et et à évoquer l’histoire de la ville de Versailles.
- le musée des carrosses.
Les autres ne dépendent pas du château comme le potager du roi qui n’est ouvert que d’avril à octobre. Classé monument historique, ce jardin a été créé de 1678 à 1683, par Jean-Baptiste La Quintinie, à la demande de Louis XIV.

II : L’activité autour du château :
Cette activité est peu élevée car Versailles se résume souvent au château pour beaucoup de touristes qui paraissent étonnés d’apprendre que Versailles est aussi une ville.
De plus cette activité est irrégulière car la venue des touristes correspond à leurs vacances, ce qui crée, comme nous l’avons dit dans la première partie, la haute saison en juillet et en août, la moyenne en avril, mai, juin et septembre, la basse saison de novembre à mars.
Au cour de notre enquête, nous avons pu observer les touristes qui déambulent dans la ville. Ils sont essentiellement présents entre l’avenue de Paris, le quartier rive gauche et le château. Ils se cantonnent donc au trajet entre les gares SNCF ou Routière et le château. Aussi avons-nous questionné les personnes qui travaillaient dans les hôtels, les restaurants et les boutiques souvenirs de ces secteurs. Nous leur avons fait remplir un questionnaire que nous avions créé.

A : les hôtels :
Nous avons fait notre enquête, mais seuls trois hôtels ont bien voulu nous accorder du temps et nous ont répondu. Malheureusement ces 3 hôtels, hôtel Ibis**, hôtel Le Versailles***, hôtel Sofitel****, sont classés "affaires" et non "tourisme".
Nous nous basons donc sur la consultation d’une enquête menée par la Mairie de Versailles, trouvée aux archives municipales :
A Versailles, on peut distinguer 18 hôtels classés tourisme soit 909 chambres toutes catégories confondues. En décembre 1990, Versailles se situait au 120e rang des 200 premières villes et stations françaises métropolitaines. Le taux d’occupation moyen du parc hôtelier est de 55,45% ce qui est relativement faible. En effet, Versailles est affectée par la saisonnalité, les clients étrangers représentant en moyenne 30% de la fréquentation du parc hôtelier. Parmi ceux-ci, la majorité ( 27 des 30%) sont des touristes dont le séjour dure en moyenne de deux nuits. Soit un peu plus de un quart de la clientèle totale !
- Les établissements trois et quatre étoiles sont en tête de la fréquentation étrangère avec des taux de 40% et 50%. Les britanniques et les allemands dominent puis suivent les américains et les japonais.
- Les deux étoiles ont environ 29% de clients étrangers : allemands, anglais, italiens, espagnols, belges.

B : les restaurants et débits de boisson :
Ces établissements, toutes spécialités confondues (gastronomiques, crêperies, fast-food, pub, bar...) ouverts toutes l’année ne vivent pas exclusivement de la clientèle des touristes. En effet, sur le total des visiteurs du Château, seul un dixième mange à Versailles. On compte 12% de touristes étrangers, 10% de touristes français et 18% d’habitués versaillais dans les 211 restaurants, 122 bars ou pub et 80 fast-food.
Cependant la présence des touristes reste indispensable pour que ces établissements fassent des bénéfices. 60% des touristes se rendent dans les fast-food, ne prenant pas le temps de manger ou n’ayant pas envi de changer ses habitudes. Les clients étrangers surtout espagnol, anglais, italiens, japonais, chinois, américains, viennent surtout déjeuner. Le soir, ils rentrent à Paris ou dînent à leur hôtel. Ils se comportent plus en passants qu’en véritables touristes avides de découvrir l façon de vivre des français. Sans doute, ne connaissent-ils pas les ressources nocturnes de Versailles !
Les clients français viennent surtout dîner puis sortent le soir en boîte de nuit mais une charte a été signée à Versailles interdisant de faire du bruit après 2 heures.

C : les boutiques de souvenirs
Contrairement aux hôtels et aux restaurants, les boutiques de Versailles attirent 90% des étrangers. Cette clientèle étrangère est universelle, elle arrive des cinq continents :
- Les américains profitent de la conversion favorable du dollar en franc. Les tarifs français leur paraissent peu élevés et ils en profitent pour acheter en grosse quantité et souvent très cher.
- Les britanniques font peu d’efforts pour parler français ce qui les rend moins sympathiques. Ils ’intéressent à la littérature plus qu’aux bibelots nous a dit le personnel de la "Librairie Colbert" qui complète ses étals de livres actuels par des livres anciens et des souvenirs.
- Les habitants d’Arabie-Saoudite (ou autre pays riche en pétrole) achètent peu mais quand ils s’y décident, les dépenses sont importantes. Ils viennent plutôt l’hiver pour la fraîcheur de l’Europe quand il fait si chaud chez eux.
- Il y a peu d’africains du nord, mais ils sont souvent aimables.
- Les asiatiques et les leurs voisins du nord touchent à tout mais achètent peu. Ils sont très gentils mais un peu gênés par la conversion défavorable de leur monnaie en franc.
- Beaucoup de français viennent acheter quand ils partent à l’étranger pour offrir.

Notre enquête nous a montré 4 sortes de boutiques de souvenirs :
- les stands installés sur la place du château profitent du maximum de clients et vendent tout leur stock mais ils payent un droit d’installation au château.
- les boutiques qui longent le château (rue Colbert) datent de l’après guerre, ce qui montre que l’activité touristique de Versailles s’est redéveloppée à partir de cette période. Là encore, les marchandises sont écoulées sans problème. Ce qui se vend le mieux sont les livres en anglais car les touristes veulent des guides et des images souvenirs, puis ensuite ce sont les tee-shirts et les tours Eiffel. Nous avons pu observer une rivalité entre les stands du château et les petits magasins de souvenirs : les stands du château, nous ont affirmé que les magasins de souvenirs de Versailles ne vendaient rien, alors que cette affirmation est fausse.
- les nouvelles boutiques entourant la gare rive-gauche sont bien achalandées.
- les magasins de spécialités françaises (vins, biscuits...), pourtant situées à peine en dehors du trajet direct, n’attirent pas les touristes. La clientèle est composée à 99% d’habitués.

Conclusion
Le château de Versailles est très célèbre. Malheureusement, cette réputation ne profite qu’à lui. Malgré sa position avantageuse aux portes de Paris, la ville de Versailles parait avoir actuellement une image d’hôtellerie de complémentarité en période de sur-fréquentation parisienne.
Ne serait-il pas souhaitable de transformer cette image en donnant à la ville de Versailles une réelle dimension touristique internationale ?


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Jules-Hardouin Mansart de Saint Cyr L’Ecole (académie de Versailles)
Directeur de publication : Christine Joureau