Accueil > SCIENCES (SVT, SPC, Si, Mathématiques) > SVT = Sciences de la vie et de la Terre > En 2° > L’eau et le sol, un patrimoine durable ?

L’eau et le sol, un patrimoine durable ?

jeudi 21 juillet 2016 par Joëlle Mirabaud

Classe de Seconde"Enjeux planétaires contemporains : énergie, sol"

I : Les problèmes de l’agriculture
A : Nourrir l’humanité
p163 : Pour satisfaire les besoins alimentaires de l’humanité, l’Homme utilise à son profit la photosynthèse. La production augmente chaque année, et pourtant en 2009, 1 milliard d’habitants ont souffert de la faim. Or l’amélioration due aux engrais a ses limites et la surface cultivable n’est pas extensible. Pourtant, la production doit augmenter de 70% pour nourrir les 9 milliards d’habitants prévus pour 2050.

B : Différence entre écosystème et agrosystème
p162 : Le flux de matière dans un écosystème est en équilibre, formant un cycle (exemple de la forêt de chêne). Plus la biodiversité naturelle est riche, plus le cycle est stable. Le flux de matière dans un agrosystème est en deséquilibre car la récolte est une exportation de matière. L’apport d’engrais compense cette exportation.
p166 : Le choix de la culture et les traitements phytosanitaires entrent en concurrence avec la biodiversité naturelle qui diminue.

C : Besoins d’un agrosystème
p164, 165 : L’agriculture a besoin d’eau et de sols cultivables : 2 ressources très inégalement réparties à la surface de la planète, fragiles et disponibles en quantités limitées. L’eau rare doit faire choisir la culture de plantes acceptant la sécheresse plutôt que des plantes gourmandes d’eau (maïs, coton). Une irrigation mal contrôlée rend les sols incultivables par accumulation de sels minéraux.

D : Production d’agrocarburants
p167 : La biomasse végétale produite par l’agriculture est une source de nourriture mais aussi une source de combustibles ou agrocarburants. Ces deux productions entraient en concurrence. La production d’agrocarburants se fait maintenant à partir de déchets végétaux non commestibles.

II : L’eau et le sol, des ressources fragiles
A : Formation du sol
p174 à 177 : Le sol est constitué d’horizons, couches parallèles à la surface. Ces horizons sont constitués par altération de la roche mère (hydrolyse fournissant les éléments minéraux) et des feuilles mortes (éléments organiques ou humus). La perméabilité, porosité et capacité à retenir l’eau du sol en font un milieu favorable au développement des végétaux. Les êtres vivants dans le sol découpent les feuilles mortes (détritivores) et les bactéries recyclent ces molécules organiques en molécules minérales.

B : Gestion du sol
p178, 179 : Le sol est lent à se former. Il est inégalement réparti à la surface de la planète car la nature du sol dépend de la roche mère et du climat (hydrolyse d’autant plus rapide qu’il fait chaud). Le sol est facilement dégradé par érosion lors de cultures intensives, d’autant plus que sa microfaune fragile est diminuée par les pesticides ou les brulis. De plus, le sol est souvent détourné de sa fonction biologique en étant bétonné. La gestion du sol cultivable est un enjeu majeur pour l’humanité.

C : Gestion de l’eau
L’eau est puisée dans des réservoirs superficiels ou profonds, où l’eau est renouvelée ou non. Ressource vulnérable et indispensable aux activités humaines, elle doit être gérée de manière raisonnée.
À l’échelle globale, l’eau douce est inégalement répartie en raison du fonctionnement du cycle de l’eau modifié par la topographie et le climat.
Les activités humaines peuvent perturber le cycle de l’eau aussi bien à l’échelle globale que localement.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Jules-Hardouin Mansart de Saint Cyr L’Ecole (académie de Versailles)
Directeur de publication : Christine Joureau