Accueil > Enseignements d’exploration > 2. LS = Littérature et société > Ce qu’on y fait : > Programme de LS 2011/2012

Programme de LS 2011/2012

samedi 11 février 2012 par Patricia Cochet-Terrasson


Une séance 0, fin septembre animée par les 3 enseignants, permet de présenter aux élèves l’ensemble du programme et des projets.

objet d’étude 1 : Écrire pour changer le monde : l’écrivain et les grands débats de société

Enseignants  : P. Cochet-Terrasson (lettres) ; S. Pierrat (histoire-géographie, ECJS)
Période  : Premier semestre - séances 1 à 13

Principales pratiques envisagées :
=> Regards croisés histoire/littérature sur quelques grands débats de société à différentes époques : par exemple, la colonisation, l’esclavage, la condition des femmes,… et quelques portraits d’écrivain(e)s engagé(e)s.
=> atelier 1 : Participation à la " Journée internationale des écrivains persécutés et en prison ". Installation, découverte de l’exposition prêtée par la Maison de la poésie de Guyancourt et lecture de poèmes de classe en classe. Des comédiens auront préparé les élèves à ces lectures.
=> débat : Aujourd’hui, qu’est ce qui pousserait les élèves à s’engager ?
=> recherche : quelles sont les voies et les moyens de l’engagement aujourd’hui, quelles sont les conditions de son efficacité.
=> atelier 2 (en lien avec le projet sur la reconstruction du lycée - année 2 la métamorphose) : Peut-on inventer de nouvelles formes d’engagement ? le " poem bombing " Les élèves écrivent des poèmes sur ce qui les révolte et ce qu’ils veulent voir changer, ils recopient ces poèmes sur des tracts et les envoient du haut du bâtiment, les déposent aux toilettes, comme le faisaient les résistants, les glissent dans les plateaux repas… A la manière des artistes du street art, ils transforment les objets du lycée, en objet de contestation poétique : ils entourent les objets (poignées de portes, poteaux, arbres) de rubans de papier où sont inscrits leurs poèmes…
=> visite commentée de l’exposition des œuvres des artistes du street art, en résidence à la Commanderie des Templiers de la Villedieu à Elancourt. Rencontre avec les responsables culturels. Qu’est-ce qu’une résidence collective d’artistes ? Pourquoi avoir choisi un lieu historique ?
=> atelier 3 (en lien avec le projet sur la reconstruction du lycée - année 2 la métamorphose) : participation au " Quartier du street art "
- intervention de l’artiste SANE 2 : historique du street art et explication de la technique
- atelier sur une journée à La Commanderie, réalisation de toiles avec bombes et pochoirs -sur le thème de la métamorphose- qui seront exposées sur place (au côté des œuvres de toutes les classes participantes), puis dans le lycée.

Modalité d’évaluation des élèves :
La progression des élèves et les compétences qu’ils ont acquises donnent lieu à une évaluation fondée sur la réalisation de productions écrites ou orales, individuelles ou collectives.
Ces productions seront rassemblées dans un dossier individuel organisé (portfolio) qui sera évalué.
L’évaluation prendra en compte :
- la démarche personnelle de l’élève, son autonomie et son investissement dans la conduite et la réalisation du projet ;
- sa capacité à rechercher et à traiter des informations en réponse à une problématique d’étude
- sa capacité à analyser et à synthétiser des documents ;
- la qualité de la présentation finale des 3 productions.

Liens avec le programme :
- Problématiques :
De quelle manière les écrivains participent-ils aux débats politiques et aux débats de société, à la construction, à la diffusion ou à la mise en question des opinions et des valeurs de leur époque ? Quel rôle jouent-ils dans les représentations et les opinions qui sont communément partagées ou qui sont l’objet de controverses dans une société ?
Dans quelle mesure sont-ils créateurs, catalyseurs ou porteurs de manières de voir et de penser ?
Quels sont les voies et les moyens de leur engagement, les conditions de son efficacité ? Cette étude est aussi l’occasion de voir en quoi la participation aux grands débats de société est créatrice de formes et d’œuvres nouvelles.
- Compétences visées :
Ce domaine permet de bien mettre en évidence le lien entre littérature et société.
Il fournit aux élèves l’opportunité de travailler sur des supports variés pour identifier différentes formes de l’engagement, d’exercer leur esprit critique, et, de façon plus large, de mesurer l’importance de l’exercice libre de la pensée pour tout citoyen.
Il ouvre une perspective sur des études où les compétences de réflexion et d’expression sur les phénomènes politiques et socioculturels sont essentielles : capacité à démêler des enjeux complexes, à analyser les discours, à sérier les opinions, à saisir les différentes manières d’exprimer des valeurs et de représenter une idée, à mesurer la part d’implicite dans un énoncé et à tenir compte des situations d’énonciation…
Ces compétences sont déterminantes dans l’exercice des métiers de l’analyse des sociétés et de l’information, de la communication, de la médiation culturelle, des relations internationales…
- Pour des informations complémentaires, vous pouvez consulter le B.O.n°4 du 29 avril 2010 disponible sur media.education.gouv.fr ou vous renseigner auprès des enseignants.

Remarques :
Toutes les sorties à l’extérieur de l’établissement sont soumises à une double autorisation, du chef d’établissement et des parents.
Les visites, les ateliers et les intervenants extérieurs du " street art " doivent être financés par une classe PAC (dossier déposé, en attente de financement).
Les élèves et leurs familles sont invités à participer à :
- une lecture-rencontre à La maison de la poésie à Guyancourt, le 15 novembre 2011 à 20h30 avec quelques poètes qui ont connu la persécution dans leur pays.
- la visite de l’exposition des œuvres des élèves qui auront participé au " Quartier du street art ", dans la cour de la Commanderie des Templiers de la Villedieu en juin 2012.

objet d’étude 2 : Images et langages : donner à voir, se faire entendre

Enseignants  : P. Cochet-Terrasson (lettres) ; S. Hibert (histoire-géographie, ECJS)
Période  : 2, 2ème semestre - séances 14 à 26

Principales pratiques envisagées :
=> Projection en salle de cinéma, mise en contexte, mise en perspective et analyse de 3 des 5 films du dispositif Lycéens et apprentis au cinéma enrichis d’œuvres classiques ou contemporaines.
- Les demoiselles de Rochefort de Jacques Demy
- Le pigeon de Mario Monicelli
- Le silence de Lorna de Jean Pierre et Luc Dardenne
- À bout de course de Sidney Lumet
- Persepolis de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud.
=> Rencontre-débat avec des professionnels du cinéma : le personnel du cinéma Les Yeux d’Elsa de Saint-Cyr l’Ecole et un programmateur de cinéma sélectionné par l’ACRIF.
=> Visite guidée de la cinémathèque française à Paris.
=> Constitution d’une culture cinématographique et d’un lexique adapté.
=> Découverte de la plate-forme Ciné-Lycée
=> Organisation (choix de la programmation, publicité, …) et mise en œuvre d’une projection " Tout public " d’un des films de la sélection et animation d’un débat à l’issue de cette projection.

Modalité d’évaluation des élèves :
La progression des élèves et les compétences qu’ils ont acquises donnent lieu à une évaluation fondée sur la réalisation de productions écrites ou orales, individuelles ou collectives.
Ces productions seront rassemblées dans un dossier individuel organisé (portfolio) qui sera évalué.
L’évaluation prendra en compte :
- la démarche personnelle de l’élève, son autonomie et son investissement dans la conduite et la réalisation du projet ;
- sa capacité à rechercher et à traiter des informations en réponse à une problématique d’étude
- sa capacité à analyser et à synthétiser des documents ;
- la qualité de la présentation finale de la production.

Liens avec le programme :
Problématiques :
L’image, élément de la culture des élèves, joue un rôle essentiel dans nos sociétés. Comment les différents modes d’expression et de communication que sont le texte et l’image, fixe ou animée, se combinent-ils, s’enrichissent-ils mutuellement ? En quoi les langages qu’ils constituent et les effets qu’ils produisent sont-ils à la fois différents et néanmoins très intimement liés l’un à l’autre ?
Comment comprendre les divers aspects du langage visuel, en contexte, que ce soit dans une perspective de création artistique, de divertissement, de glorification ou de stigmatisation, d’information ou de désinformation, d’incitations diverses ? De quels plaisirs et de quels dangers est-il porteur ?

Compétences visées :
Au-delà d’un apprentissage de la lecture de l’image, travail déjà engagé au collège, en donnant à réfléchir sur les relations entre texte et image, sur la façon dont les images font sens, nous touchent et nous émeuvent, sur leur relation au réel, et sur la manière dont elles peuvent éventuellement être manipulées, on exerce chez les élèves la capacité à appliquer des méthodes de lecture et de traitement d’un document iconographique, on cultive des compétences d’analyse des codes et des procédés mis en œuvre.
On enrichit également leur conscience et leur jugement esthétique par une mise en relation de la littérature, du patrimoine historique et des arts visuels.
Cette réflexion est centrale dans plusieurs champs professionnels et de formation, de la communication à l’information, des arts aux métiers de la culture et de l’audio-visuel.
Pour des informations complémentaires, vous pouvez consulter le B.O.n°4 du 29 avril 2010 disponible sur media.education.gouv.fr ou vous renseigner auprès des enseignants.

Remarques :
Les élèves devront s’acquitter de la somme de 2,50€ à chaque séance de cinéma.
Toutes les sorties à l’extérieur de l’établissement sont soumises à une double autorisation, du chef d’établissement et des parents.
En dehors des projections des 3 films, les visites et les intervenants extérieurs doivent être financés par une classe PAC (dossier déposé, en attente de financement).


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Jules-Hardouin Mansart de Saint Cyr L’Ecole (académie de Versailles)
Directeur de publication : Christine Joureau